Où trouver les endroits non-connectés dans le monde ?

La tâche est ardue car désormais la planète est presque entièrement connectée. La toile s’est étendue aux quatre coins du monde. Peu d’endroits, considérés comme déserts numériques, n’échappent au réseau mondial. Ceux qui souhaitent aller dans un endroit non connecté, ils doivent entreprendre de nombreuses recherches et surtout faire vite car peu à peu la toile s’étend.

De nouvelles technologies ont fait leur apparition pour développer et étendre encore plus efficacement le réseau. Les pylônes qui envoient les signaux ont poussé dans tous les pays. La fibre colonise peu à peu les grandes villes. Mais il reste encore des zones sans internet, sans wi-fi, ni réseau mobile. Ces endroits deviennent très rares et les trouver ressemble plus à la recherche du Graal qu’à une promenade de santé.

De grandes disparités

Si certains semblent être privilégiés disposant d’une connexion illimitée en continu ce n’est pas le cas de 62% de la population mondiale. Les pays dit développés profitent bien sûr d’un réseau très étendu et efficace. Cependant, 32% de la population en voie de développement n’a pu se connecter qu’une fois dans l’année. Et ce chiffre dégringole à 2% en Ethiopie. Les disparité sont très importantes entre le sud et le nord de la planète.

Dans la liste des endroits où l’internet est absent, on se rend compte que le Timor, île de l’Indonésie, est le pays le moins connecté du monde avec 0,9% de la population qui a accès à internet. Myamar en Birmanie monte sur la deuxième marche du podium suivi du Congo avec 1,2% de la population connectée. Les pays africains ne sont pas bien lotis c’est le cas de la Somalie 1,2%. Le Niger, l’Ethiopie, la Guinée, la Sierre Leone ont le même taux 1,3%. Le Tchad et Madagascar ferment la marche avec 1,9% de la population connectée. Cette liste ne prend pas en compte les pays où la connexion est de mauvaise qualité ou ceux qui sont restés à la 2G.

Des contenus en langue étrangère

Par ailleurs, l’accès aux contenus reste un problème crucial et plus difficile à cerner. Souvent le contenu n’est pas disponible dans la langue maternelle. Ainsi la population ne voit l’intérêt d’avoir une connexion internet. Pour d’autres c’est le faible niveau d’alphabétisation qui rend les choses difficiles. Si vous souhaitez vous rendre dans les pays cités, il faut être vigilant et vérifier sur place si vous avez la possibilité de capter du réseau. Dans le cas contraire, ce sera l’occasion de vivre pour une fois coupé du monde virtuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *